Lorsque l’on demande à un survivaliste ce qu’il apporterait sur une île perdue s’il ne pouvait avoir qu’une seule chose, la réponse est bien souvent un couteau.

Depuis que l’homme a inventé les couteaux, ceux-ci ne l’ont jamais quitté. Permettant de couper mais surtout de créer (des outils par exemple) et de se protéger, les couteaux sont vraiment l’accessoire par excellence du survivaliste.

SURVIMAX cherche à proposer des couteaux de très bonne qualité, mais à des prix abordable, car la sécurité devrait pouvoir être à la portée de tous.

La survie a depuis les âges, caractérisé les êtres les plus vaillants ou dans quelques rares cas, les plus chanceux. Survivre dans un milieu hostile requiert de bonnes aptitudes, mais aussi, un bon accessoire de survie, apte à être utilisé à diverses fins.

Le couteau de survie est l’outil par excellence du survivaliste. Il est conçu pour permettre à son utilisateur de maximiser ses chances de survie dans un milieu peu hospitalier. Toutefois, une chose est d’avoir un couteau de survie, une autre est de savoir s’en servir. Aussi, il est important de bien choisir cet accessoire en priorisant la qualité des matériaux utilisés pour le fabriquer. Cet article vous présente de façon explicite, toutes les applications du couteau de survie, et les différents critères de choix de cet outil.

Le couteau de survie : qu’est-ce que c’est ?

Le couteau de survie est une expression bien connue des militaires. C’est un outil qui ne manque jamais à l’appel dans le dispositif des kits de survie qui leur est remis pour aller en mission. Il leur permet de faire une multitude de choses sur le terrain. Notamment couper des bois, faire du feu, se défendre, créer un abri et bien plus. Le couteau de survie s’est démocratisé avec le temps, surtout avec le bushcraft.

Un bon couteau de survie doit présenter certaines caractéristiques indispensables. Il doit être robuste, résistant, multifonctions, ni trop long et ni trop court. Sa longueur doit varier idéalement entre 7 et 15 cm. En outre, sa lame doit être fixe, et faite à partir d’un acier de bonne qualité. Il existe différentes sortes de couteaux de survie. Certains modèles du couteau sont plus avancés et sont même dotés d’une boussole, d’une loupe/miroir, d’une dragonne et d’un fil de pêche dans leur manche.

Pour en venir à son domaine d’application, retenez que le couteau de survie est l’accessoire à avoir nécessairement sur soi lors d’une randonnée en montagne, d’une excursion ou d’un voyage dans une zone éloignée de la civilisation. Il vous sera d’une grande utilité si vous vous perdez dans la nature. Il vous aidera à faire face aux différents défis auxquels vous serez confronté. Il constitue le prolongement de vos mains, de vos pieds et de vos dents. En effet, il accomplira les tâches essentielles à la survie que vous ne pourrez effectuer avec vos membres ou organes.

Comment utiliser un couteau de survie dans un milieu hostile ?

Avoir un couteau de survie sur soi, c’est bien, mais savoir s’en servir l’est encore plus. Si vous êtes un passionné de la nature ou des longs voyages, vous devez certainement avoir un kit de survie. Une simple excursion, un safari ou une randonnée en pleine nature peut vous obliger à passer un moment plus ou moins long coincé dans l’un des quartiers de dame nature. Vous devez alors connaître les diverses applications du couteau de survie pour mieux vous en sortir. Il peut vous aider à vous défendre, mais aussi à créer ou faire des tâches de subsistance. Voici quelques applications du couteau militaire.

Une arme et un moyen de défense

Dans la nature, par exemple en pleine forêt ou savane, le survivaliste est vulnérable. Au fait, il peut faire l’objet d’attaques diverses. Cela peut provenir des animaux peu dangereux comme le renard. Néanmoins, les risques d’attaques provenant des bêtes plus féroces ne sont pas à exclure. Dans de pareilles circonstances, vous devez vous défendre pour préserver votre vie.

Le couteau militaire fera alors office de moyen de défense. Par ailleurs, le couteau de survie peut vous servir d’arme pour chercher de la nourriture. Il peut vous servir à faire la chasse ou même la pêche. Selon votre ingéniosité, vous pourrez trouver mille et une manières pour trouver de quoi vous mettre sous la dent avec le couteau militaire. Par exemple, vous pouvez l’attacher à un bois pour en faire une lance.

Un matériel pour creuser

Dans la forêt, l’on est souvent amené à creuser pour diverses raisons. Avec un couteau de survie de bonne qualité, vous pourrez aisément accomplir cette tâche. Lorsque la lame du couteau est bien solide et épaisse, vous aurez l’impression d’avoir une mini-pelle entre vos mains. Vous serez amené à creuser pour faire du feu par exemple. Vous pouvez également creuser un trou pour délimiter la propagation du feu en cas de feu de brousse.

De même, creuser un trou s’avère utile pour trouver des vers de terre pour la pêche, ou simplement enterrer des déchets organiques ou alimentaires. Si vous vous retrouvez dans un milieu isolé en période hivernale, vous pouvez être amené à creuser un trou pour vous protéger du froid. Vous pouvez vous y réfugier (trou) pour éviter de geler lorsque la température ambiante est trop basse. D’un autre côté, un trou peut vous servir de piège pour capturer une proie pour le repas.

Le trou sert aussi à trouver de l’eau dans un endroit où il n’y en a pas en surface, mais plutôt en profondeur. Il sert aussi à protéger un feu de camp. Lorsque vous vous retrouvez dans un endroit coupé du monde où vous êtes appelé à puiser dans vos réserves, vous devez vous adapter aux réalités du terrain pour survivre. Le couteau militaire comme vous le constatez, est votre allié numéro 1 pour réussir à surmonter les différentes épreuves auxquelles vous serez confronté.

Un pieu ou un marteau

Quand l’on se trouve dans un milieu hostile et de surcroît, doit y passer un moment, plusieurs actions sont à faire pour tenir la ligne. Chercher de la nourriture, construire un abri de fortune, fixer une tente, voilà quelques actions phares à faire quand vos qualités de survivants sont sollicitées. Ainsi, le couteau militaire peut faire office de pieu pour accrocher votre sac de provision à un arbre. Beaucoup de personnes le font pour protéger leurs provisions d’éventuels indésirables, tels que les insectes ou les rongeurs.

Vous pouvez également l’utiliser pour grimper dans les arbres en vous servant du couteau comme pieu. Grimper dans un arbre peut s’avérer vital pour vous protéger d’un animal sauvage ou chercher de la nourriture.
Pour ériger une tente, le couteau militaire peut servir de fixation tel un piquet. Il suffit qu’il soit très résistant (robuste). D’un autre côté, le couteau de survie peut vous servir de marteau.

Avec le manche, vous pouvez aisément enfoncer des morceaux de bois dans le sol. Vous pouvez marteler toutes sortes de choses avec le couteau militaire. Ceci, grâce à son manche. Il est très solide et résiste aux impacts. Qu’il s’agisse de faire des pièges, construire un abri ou autres choses, marteler est souvent indispensable. Le couteau de survie vous assistera convenablement dans ces travaux.

Faire du feu

Aussi improbable que cela puisse paraître, le couteau de survie sert à faire du feu. Hormis son utilité à couper du bois pour allumer un feu de camp, le couteau militaire est aussi utile pour faire du feu. Avoir du feu est vital quand on se retrouve au milieu de nulle part. Les cafteurs, chasseurs, randonneurs vous l’attesteront. Le feu sert à se réchauffer, préparer un repas et à éloigner les animaux et insectes. Le feu peut vous sauver la vie dans un milieu extrême. C’est d’ailleurs l’un des impératifs pour réussir à vivre en milieu peu hospitalier.

Comment faire du feu avec un couteau de survie ? Ce n’est pas une tâche compliquée en soi. Il suffit de savoir s’y prendre. La technique consiste à recueillir quelques morceaux de bois à l’aide de votre couteau militaire. Ensuite, vous allez gratter ou racler des parties de bois recueillis avec la lame de votre couteau. Ceci vous permettra d’obtenir des copeaux. Toujours en grattant le bois, vous obtiendrez de l’amadou. L’amadou permet d’allumer facilement du feu. Il s’agit en effet, de la partie charnue d’un champion (l’amadouvier).

Ce champignon pousse généralement sur les arbres. À défaut d’en trouver, vous pouvez en faire avec la méthode présentée ci-dessus. Une fois en présence de l’amadou, vous allez créer des étincelles en percutant la lame de votre couteau contre du silex ou une roche. Avec l’étincelle, le feu va s’embraser grâce à l’amadou. Il existe certaines catégories de couteau de survie qui sont livrées avec une pierre à feu. C’est très pratique, et vous évite de chercher du silex ou une pierre adaptée pour faire du feu.

Autres usages du couteau de survie

En plus des différentes applications du couteau militaire susmentionnées, il sert à faire autres choses qui ne sont pas de moindre importance. Il peut vous servir à redimensionner vos habits en cas de besoin, à fabriquer un abri d’urgence. De même, il peut vous servir à fabriquer divers outils de première nécessité, et même servir d’outil de secours en cas de besoin sanitaire.

À la suite d’une blessure, vous pouvez l’utiliser pour déchirer vos vêtements pour en faire des bandages. Vous pouvez également vous en servir pour fabriquer une corde rudimentaire. La corde est d’une grande importance quand on se trouve sur des terrains escarpés ou des zones à relief multiforme. Généralement, le couteau de survie s’utilise pour traverser des zones qu’on ne peut traverser à pied ou pour faire un hamac ou autres choses.

Lors de vos déplacements dans une forêt, dans une jungle ou dans une savane, il peut vous servir à déblayer le chemin en coupant les herbes ou branches qui obstruent votre itinéraire. L’usage à faire d’un couteau de survie couvre un large spectre d’application. Selon vos réalités et besoins, vous saurez comment employer votre couteau pour vous en sortir. Quoi qu’il en soit, les modes d’emploi mentionnés ici sont les plus usuelles, et adaptées à divers environnements hostiles.

Comment bien choisir son couteau de survie ?

Il existe actuellement sur le marché, une panoplie de couteaux de survie. Qu’il s’agisse de la forme, des matériaux ou de la taille, les possibilités sont nombreuses. Il vous revient de définir l’usage à en faire, afin de choisir le couteau idéal pour vivre votre aventure. Un bushcrafteur professionnel ou un aventurier aura tendance à se procurer un couteau d’aventure offrant plus d’options d’usage. Cela sous-entend que le couteau doit être de haute qualité.

Par contre, un novice ou un aventurier saisonnier se contentera des couteaux d’aventure d’entrée de gamme. Quoi qu’il en soit, pour choisir un couteau d’aventure, vous devez prêter une attention particulière à certains points clé. Il s’agit de la qualité de l’acier utilisé pour la lame et le manche du couteau militaire.

La qualité de l’acier

Pour ce qui est de la qualité de l’acier, il en existe trois. Il s’agit de l’acier carbone, de l’acier résistant à la corrosion et de l’acier à outils.

L’acier carbone

Les lames de couteau de survie faites à base de l’acier carbone sont très résistantes. Comme son nom l’indique, l’acier carbone est très riche en carbone, ce qui d’ailleurs, accentue sa résistance. Vous pouvez le soumettre à de rudes épreuves ou charges, il cédera difficilement. Les couteaux de survie à lame acier carbone sont parfaits pour les buscrafteurs ou les aventuriers qui adorent les grands défis. De plus, vous pouvez l’affûter facilement sur le terrain.

Le point négatif de cet accessoire de survie est qu’il ne résiste pas à la corrosion. Idem pour le sel. Après un usage dans un milieu humide, veillez à toujours le nettoyer pour éviter que la rouille ne l’abîme. Si vous vous aventurez à proximité de la mer ou sur des cours d’eau, le couteau de survie à lame en acier carbone n’est pas vraiment fait pour vous malgré sa haute résistance.

L’acier inoxydable

Les lames de couteau de survie conçues à base de l’acier inoxydable sont identiques à celles faites avec l’acier carbone. La différence majeure est qu’elles contiennent du chrome. Elles résistent donc à la rouille. Les utiliser sur un terrain humide ou marin est idéal. Leur résistance à la corrosion garantit un long usage sur ce type de terrain.

Toutefois, l’acier inoxydable présente quelques points faibles. Il est peu résistant et s’aiguise difficilement. Si vous possédez un couteau de survie dont la lame est faite d’acier résistant à la corrosion, vous ne pouvez la soumettre à de rudes épreuves au risque de l’abîmer. Aussi, sa résistance à la corrosion n’est pas totale. Il est donc susceptible de se rouiller. Pensez à utiliser ce couteau dans les zones humides.

L’acier à outils

L’acier à outils est la troisième catégorie d’acier. Il offre des propriétés issues des deux premiers types d’acier. Cerise sur le gâteau, il combine les meilleures qualités de l’acier carbone et de l’acier inoxydable. Ainsi, les lames de couteau de survie faites avec l’acier à outils contiennent du carbone et du chrome. Elles ne sont pas vite atteintes par la rouille, et offrent une meilleure résistance que l’acier inoxydable. Vous pouvez donc les utiliser pour faire d’importants travaux.

Le manche

En plus de la lame du couteau de survie, l’autre point à considérer pour bien choisir votre outil est le manche. Une bonne prise en main est importante pour bien manier votre couteau. Pour cela, il faut que le manche du couteau de survie soit fait avec une bonne matière. Les manches sont disponibles en bois, en plastique ou en métal.

Un bon manche doit combiner plusieurs qualités pour offrir un bon rendement. Il doit être robuste, ergonomique et beau. L’une des matières les plus efficaces est le micarta. Le micarta est soit en composite de résine ou en toile de lin. Il résiste aux changements des conditions climatiques. De plus, il ne nécessite pas un entretien particulier. Vous pouvez l’utiliser sans difficulté en zone humide ou sous la pluie. Car il permet une bonne prise en main.

Quelles sont les différentes catégories de couteau de survie ?

Il existe différentes catégories de couteaux de survie. Vous pouvez choisir parmi les variantes présentes, les formats qui vous conviennent. Il y a notamment :

Les couteaux de survie à lame pliante ou à lame fixe

Le couteau de survie à lame fixe est l’outil idéal pour les survivalistes. Pour chasser des animaux ou les dépecer, couper du bois, construire un abri et faire plusieurs autres choses, le couteau de survie à lame fixe est ce qui vous faut. Il a l’avantage d’être robuste et résiste aux cassures.

En raison de ses propriétés, cette catégorie de couteau convient à la survie dans les conditions extrêmes. Par contre, le couteau de survie pliant (lame) convient aux petites tâches. Il est moins résistant que le couteau à lame fixe, car le fait que la lame soit malléable, fragilise la robustesse du couteau. De plus, la prise en main est moins bonne.

Le couteau de survie sans dent

Ce couteau est facile à aiguiser. Pratique quand vous vous trouvez en pleine nature, un couteau bien aiguiser est fortement avantageux. Vous pouvez sectionner facilement et effectuer vos tâches agréablement, même si vous vous trouvez en milieu de vie difficile.

Le couteau de survie dentelé

Le couteau à dents quant à lui ne s’aiguise pas facilement. Une fois sur le terrain vous ne pourrez plus affûter la lame de votre couteau. Si vous avez une affinité pour les dentelés, optez pour les semis. Avec les semi-dentelés vous pourrez les aiguisés sur le terrain.

Le couteau de survie est l’outil à garder sur vous pour vous rendre dans un milieu coupé de la civilisation. Dans la jungle, la savane, la forêt, les milieux marécageux, le couteau de survie est l’élément à avoir absolument dans son sac. Même si vous devez vous débarrasser de votre kit de survie pour une raison ou pour une autre, conservez toujours sur vous le couteau de survie. Les bushcrafteurs (professionnels ou novices) le savent très bien. C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle ils privilégient cet instrument par-dessus tout.

De même, les randonneurs ou les aventuriers affectionnent particulièrement le couteau de survie. Si vous souhaitez en acquérir, prenez en compte les critères mentionnés ci-dessus. Dans certaines circonstances, votre survie pourrait dépendre de votre couteau de survie et de la manière dont vous vous en servez.