Si les savoir-faire sont particulièrement importants pour les survivalistes, il est aussi particulièrement important d’avoir le matériel nécessaire pour faire face à une rupture de la normalité.

Nous vous proposons donc de découvrir ce que doit contenir un BOB (bug out bag) mais aussi ce que vous devriez avoir dans votre EDC (every day carry). Nous vous expliquerons également comment bien choisir votre stylo tactique.

Nous vous parlerons également des kit de survie (pour les civils) mais aussi des kits de survie militaire (ainsi qu’un article dédié aux rations de survie) et, histoire de rigoler un peu des kits de survie zombie.

Enfin, nous vous proposons de voir quel matériel vous devriez avoir à la maison pour survivre mais également quelles armes sont conseillées pour la survie, et comment choisir son couteau de survie.

Se préparer au pire, telle pourrait être une définition simpliste du survivalisme. Observant les mutations climatiques, financières, politiques, économiques ou même écologiques, certains individus s’arment pour affronter le pire. Appelées survivalistes, ces personnes préfèrent retourner à une vie sauvage dans le but d’échapper aux conséquences d’une catastrophe mondiale.

 

À cet effet, ils font recours à une panoplie de comportements, d’attitudes ou de mode de vie. Pour cela, ils apprêtent une liste de matériels spécifiques afin de mieux s’équiper pour défier le temps post-normal. Que comprendre du survivalisme ? Comment ce mouvement a-t-il évolué dans le temps ? Quels sont les différents outils qui composent le matériel des survivalistes ?

 

Que comprendre du survivalisme ?

 

Le survivalisme peut être défini comme une théorie de l’arrivée prochaine d’une catastrophe contre laquelle il faut adopter un nouveau mode de vie. Pour les adeptes de cette vision des choses, ces catastrophes sont de divers ordres. En effet, ce bouleversement peut être naturel (séisme, éruption volcanique, grande inondation), économique, financier ou sanitaire. Les catastrophes comme une guerre nucléaire, une invasion terrestre sont également des raisons pour recourir à une vie de survivaliste.

 

De plus, les défenseurs du survivalisme pensent à une chute du monde industriel pour justifier qu’il faut se préparer au pire. Pour cela, revenir à un monde à l’état sauvage et dénier tout confort serait la meilleure arme pour survivre dans la période post-catastrophe. De ce fait, ils s’apprêtent aux conséquences de l’une ou plusieurs de ces catastrophes en apprenant à s’adapter à diverses conditions.

 

Ces dernières ont rapport d’une part aux techniques de survie et aux astuces se rapportant aux soins médicaux. D’autre part, les survivalistes construisent et apprennent à vivre dans des abris de sûreté comme les bunkers et stockent suffisamment de provisions pour se nourrir.

 

Comment le survivalisme a-t-il évolué dans le temps ?

 

Le survivalisme a vu le jour aux États-Unis dans les années ­1960 dans un contexte politique lié à la guerre froide. Pour ses précurseurs, la résurgence d’une nouvelle guerre est inévitable. Ainsi, se préparer au pire était la meilleure solution pour survivre. Mais pendant les années 1970 et 1980, une autre forme liée à une perturbation économique et monétaire a nourri la théorie des survivalistes.

 

Des évènements planétaires, politiques ou économiques font apparaître par moments de nouvelles formes du survivalisme. Pour preuve, les crises de 2004 et de 2008 et la fin du monde annoncée en 2012 ont créé de grandes agitations dans le rang des survivalistes.

 

Avec les néosurvivalistes, le concept de survivalisme a connu une évolution. Aujourd’hui, ces personnes ne vivent pas que dans l’imaginaire d’une catastrophe à venir. Ils s’éloignent de plus en plus du monde moderne, pour construire leur nouvelle vie dans des régions rurales ou austères. Ainsi, leur nouvel environnement appelé Base Autonome Durable (BAD) sert de camp pour vivre dans le présent les expériences post-catastrophes. De ce fait, ils développent un nouveau mode de vie rural avec une économie maximale des ressources et une alimentation issue de la permaculture.

 

Quels sont les différents outils qui composent le matériel des survivalistes ?

 

Le matériel pour les survivalistes n’est pas en effet composé que des gadgets. Il s’agit en effet de vrais outils destinés à vivre de façon naturelle avec la nature. En résumé, chacun des éléments constituant le matériel pour les survivalistes doit répondre à une utilité spécifique.

 

Ainsi, le matériel doit permettre soit d’affronter une situation de crise, de faire la chasse ou cuire les aliments. De même, son utilité peut être de se soigner, de réaliser des actions de troc ou de s’apprêter face à tout. Il est important de se préparer au pire en se dotant des matériels adéquats. C’est pourquoi les survivalistes n’attendent pas la catastrophe avant de se procurer son matériel. L’intention est d’être prêt quand viendra l’heure du bouleversement.

 

Le matériel pour les survivalistes est composé de plusieurs gammes d’outils. On a par exemple le kit de survie, généralement destiné aux civils et particuliers, mais aussi des kits de survie militaire. Les composants de ces derniers sont apprêtés pour être utilisés dans les cas de condition de danger. Il y a également le bug of bag (BOB) qui fait partie du kit de survie, sans oublier les fameux every day carry (EDC). Sans impact important en termes de poids, les every day carry sont portés en permanence par les survivalistes. L’objectif est de pouvoir s’en servir pour les premiers besoins de survie.

 

Le matériel constituant le every day carry (EDC)

 

La liste des objets utilisés fréquemment et jugés nécessaires à porter sur soi par les survivalistes est composée des outils suivants :

 

Le talkie-walkie

 

Le talkie-walkie est un outil de communication efficace pour rester en contact avec d’autres personnes. Il peut s’avérer très utile dans une situation de catastrophe. Il est simple à utiliser et ne nécessite aucune couverture réseau. Ainsi, même dans les pires catastrophes, il permet de maintenir plusieurs personnes en contact. Vous ne le savez peut-être pas, mais plus de 2 talkies-walkies peuvent communiquer ensemble sur un même canal et sur une distance de plusieurs kilomètres. Vous pouvez donc faire le choix de vos interlocuteurs sur les canaux disponibles.

 

De plus, cet appareil fonctionne à la batterie ou avec l’énergie solaire, et son prix reste relativement modique. Le talkie-walkie reste un matériel important pour les survivalistes. D’une part, il permet de garder le contact avec un individu qui s’est détaché pour les besoins du groupe. C’est le cas par exemple s’il doit aller chercher du bois ou de la nourriture. D’autre part, il est efficace pour les personnes isolées pendant longtemps les unes des autres par des forteresses afin qu’elles puissent se donner des nouvelles.

 

La lampe de poche

 

La lampe de poche est un outil indispensable pour les survivalistes. Une bonne lampe de survivaliste est une lampe qui a une bonne autonomie. Pour cela, il est préférable d’avoir une lampe solaire ou avec une batterie rechargeable.

 

D’abord, elle permet d’éclairer un milieu en l’absence de toute lumière naturelle. Ensuite, pour les randonnées nocturnes, il est utile pour bien s’orienter dans l’obscurité. Enfin, elle est idéale pour se défendre en cas d’agression. C’est pour ces raisons que la lampe de poche est un instrument important pour les survivalistes.

 

Par ailleurs, selon les besoins, plusieurs gammes de lampes sont disponibles comme : les lampes à batteries lithium-on, les lampes à manivelle, etc.

 

Le briquet

 

C’est un outil pratique pour les adeptes du survivalisme. Le briquet est essentiel et sert à produire rapidement du feu soit pour éclairer par un feu de bois ou pour cuire les aliments. Plusieurs catégories de briquet existent. Le tout dépend du besoin et des attentes des utilisateurs. En effet, que ce soit le briquet BIC ou Zippo, les caractéristiques de chacun essayent de combler les attentes des uns et des autres.

 

Le bracelet de survie

 

Le bracelet de survie est un accessoire des survivalistes porté au poignet. Encore appelé bracelet de commando, c’est un matériel qui est extrêmement solide. Il peut supporter une charge totale d’environ 250 kilogrammes. Ne vous fiez pas à son apparence réduite ! Il s’agit en effet d’un bracelet dont la corde fait une longueur de trois mètres. De ce fait, il convient aisément pour la construction de cabane, un radeau, à défaut d’utiliser des lianes ou d’autres types de cordes.

 

Enfin, il est conseillé de savoir choisir son bracelet de survie à cause de sa solidité. Ils sont idéalement confectionnés avec des cordes spéciales de parachutes ce qui les rend plus efficaces. Ils sont différents des bracelets simples conçus avec d’autres types de cordes.

 

Une trousse de premiers secours

 

La trousse de premiers secours constitue le every day carry pour les survivalistes. Il est composé des éléments utiles pour assurer les premiers soins en cas de blessure. En milieu hostile, la réaction immédiate contre ces genres d’affection sur le corps permet en effet d’éviter d’autres affections plus graves.

 

Cette trousse de premiers secours est composée de gants médicaux, de pansements, de garrots tactiques et de pansements compressifs. D’autres produits médicaux peuvent compléter la trousse de premiers comme l’alcool désinfectant ou la Bétadine.

 

Un couteau pliant

 

Pour les survivalistes, les couteaux pliants de survie sont des nécessaires pour constituer son kit de survie en cas de danger. Malgré sa réglementation dans certains pays, il reste tout de même un every day carry pour les adeptes du survivalisme.

 

C’est également un matériel multifonction qui facilite l’accomplissement de certaines tâches de survie en milieu sauvage. Il convient pour découper rapidement des objets ou de la viande. C’est également une arme de protection en ce sens que le couteau pliant peut servir d’arme de défence en cas d’agression.

 

La composition du kit de survie

 

Le kit de survie est un ensemble de matériels des survivalistes destinés à faciliter la survie en cas de danger. Ce kit est composé de plusieurs éléments répondant à cinq attentes citées plus haut. Ces attentes sont : affronter une situation de crise, faire la chasse ou cuire les aliments, se soigner, réaliser des actions de troc ou s’apprêter face à tout. Pour résumer, un kit de survie a pour vocation de s’abriter, se protéger contre les intempéries, se soigner, se nourrir et de garder le contact. Il comprend plusieurs éléments dont :

 

Les gourdes de conservation de l’eau

 

Les conditions de survie en cas de catastrophe obligeront forcément à recueillir et à stocker de l’eau en permanence. Les provisions d’eau pour faire face à une catastrophe ne concernent pas obligatoirement une réserve de centaines de litres d’eau. Toutefois, cela va sans dire que si les premières réserves d’eau s’épuisent, il est obligatoire de trouver d’autres sources pour s’en approvisionner. La nécessité de filtrer et de purifier l’eau s’impose.

 

Les gourdes filtrantes disposent d’une double fonction. Elles permettent de purifier l’eau et de la conserver. Il y a également la gourde militaire, disponible à prix réduit, mais avec l’avantage d’être robuste. Par ailleurs, la gourde nommée Camelbak est convenable dans les situations de marche, comme en randonnée. Il est utile pour votre survie et surtout pour une hydratation saine.

 

Les chaussures de survie

 

Un survivaliste en milieu sauvage doit obligatoirement disposer de chaussures de survie. Elles lui permettent principalement de protéger ses pieds. Aussi, grâce à elle, cet individu aura une meilleure expérience de marches malgré les conditions rudes liées à la météo ou à la nature du sol. Pour choisir une bonne chaussure de survie, il est conseillé de s’attarder sur plusieurs critères importants.

 

D’abord, il faut exiger le confort. Un survivaliste sédentaire est capable de marcher de longues heures dans des zones austères. Sans de bonnes chaussures confortables, il sera difficile de parcourir assez de kilomètres de marche. Le porteur doit donc avoir une sensation de confort dans ses chaussures de survie sans avoir aucun mal à marcher même pendant plusieurs jours.

 

Ensuite, la question de la pointure est non négligeable pour juger de la qualité d’une bonne chaussure de survie. Une chaussure de survie contenue dans les bagages d’un survivaliste doit lui tenir aux pieds et lui couvrir également la cheville. De plus, ces chaussures doivent avoir un poids capable de vous permettre de faire des actions de survie comme courir ou sauter. Toutefois, une chaussure trop légère ne doit pas négliger l’aspect des semelles. Les deux considérations vont de pair. Il est préférable d’avoir une chaussure de survie avec une bonne semelle rigide et épaisse et d’un poids raisonnable afin de supporter toutes contraintes.

 

Enfin, si vous devez constituer votre kit de survie en tant que survivaliste, il est souhaitable d’avoir des chaussures imperméables. Vous aurez la chance de parcourir assez de kilomètres même en temps de pluie, sans tremper votre protection de pieds. Aussi, elles doivent être capables de résister aux flaques d’eau. Plusieurs modèles de chaussures de survie sont disponibles, en montants ou en semi-montants.

 

Le sac de survie

 

Le sac de survie fait partie de l’essentiel apprêté par le survivaliste pour affronter une situation de catastrophe pendant quelques jours. Parfois, il est composé pour trois à cinq jours, voire une semaine. Encore appelé le bug of bag (BOB), le sac de survie est composé de plusieurs éléments répondant à certains critères. Les sacs de survie doivent en effet contenir des objets pour permettre au survivaliste de supporter la chaleur ou la fraîcheur. Il contient des produits pour se soigner, se nourrir et doit favoriser la marche et donc ne pas avoir un poids trop lourd.

 

Les éléments constitutifs d’un sac de survie sont entre autres :

 

Le sac

 

C’est le contenant qui comprend tous les autres éléments formant le sac de survie. Il est conseillé d’avoir un sac solide et compact. C’est en effet cet objet qui supporte la charge des autres produits. Un sac de randonnée peut bien convenir à une utilisation pareille. Malgré son coût, préférez un modèle qui répond à vos besoins en tenant compte de ses conditions d’utilisation. Sachez que si la qualité du sac laisse à désirer, il est fort possible de rencontrer d’énormes difficultés lors de son périple. Par ailleurs, il est recommandé de prévoir un sachet de protection pour couvrir le sac en cas d’intempéries, comme la pluie par exemple.

 

Les vêtements

 

Il est important de prévoir des vêtements de rechange dans un sac de survie. En forêt, on peut se faire surprendre par la pluie, sans possibilité de s’abriter convenablement. Dans ce cas, les vêtements de rechange permettent de se tenir au sec quand passera l’orage. Pour ce faire, les vêtements les plus légers qui couvrent une grande partie du corps sont conseillés.

 

Les chaussettes, les t-shirts de sport synthétiques, des pantalons, les chaussures rangers sont aussi des vêtements à prévoir. Vous pouvez également constituer votre sac de survie avec les habits imperméables, les bonnets, une bonne couverture contre le froid. Cependant, les culottes, les chemises sans manches ou les débardeurs ne sont pas du tout conseillés en situation de survie. L’essentiel est d’avoir de quoi se tenir au chaud et supporter les conditions rudes de la vie sauvage.

 

Les provisions pour se nourrir

 

L’essentiel ici n’est pas de prévoir un carton de produits pour se nourrir. Il faut, en fonction de vos envies et de vos goûts, apporter de quoi vous fournir des calories sans pour autant vous grossir. Vous pouvez recourir aux rations de survie pour tenir dans l’urgence d’une catastrophe. Et pour réchauffer vos aliments, un petit réchaud à gaz est suffisant.

 

Faites recours à votre gourde de conservation de l’eau pour vos besoins en eau. Il y a des aliments qui permettent de compléter les apports en eau par exemple les dattes. Éventuellement, le couteau pliant peut s’avérer nécessaire si vous voulez découper des aliments.

 

L’essentiel pour votre bien-être

 

Pour avoir un sac de survie complet, il ne faut pas négliger les éléments tels que la brosse à dents, une solution pour se laver les mains. Les nécessaires pour l’hygiène corporelle sont à prendre également en compte pour garder une bonne santé. En complément, la trousse de premiers secours peut être utile à cette cause.

 

Autres matériels importants pour les survivalistes

 

D’autres éléments constituent le matériel pour les survivalistes. Il s’agit par exemple du masque à gaz. Disponible en deux catégories, ce matériel permet de vous protéger de tout gaz nuisible en situation de danger. Le masque intégral vous couvre entièrement le visage tandis que le masque semi-intégral ne couvre que le nez et la bouche.

 

Le chargeur solaire est idéal pour recharger les appareils utilisant une batterie. Toutefois, il faudra opter pour un appareil acceptant un rechargement aux rayons solaires pour bénéficier de cet avantage. Les tentes de survie sont par ailleurs utiles pour se protéger et rester au chaud. Il existe en plusieurs catégories comme des sachets de couvertures ou des bâches militaires. Le plus important est de s’abriter selon ses moyens.