Tout dans nos petites vies nous semble normal. Lorsque l’on tourne le robinet de l’eau, elle coule. Lorsqu’on appuie sur l’interrupteur la lumière s’allume. Lorsqu’on ouvre la porte du frigo on y trouve de la nourriture. Si l’on doit sortir dehors généralement cela se passe plutôt bien.
Mais ce que l’on oublie c’est que cette situation est finalement assez fragile et il ne manquerait pas grand chose pour que tout soit désorganisé.
La société moderne telle qu’on la connait est un petit peu comme une énorme horloge suisse composée de millions de petits rouages et qui tournent tous dans le bon sens permettant d’obtenir quelque chose de fonctionnel et de cohérent.
Le moindre petit grain de sable dans cette énorme machine risque vite de tout paralyser.
Sans aller jusqu’à un scénario complètement chaotique, il suffit de regarder les catastrophes naturelles qui ont surgi au cours du dernier demi siècle pour se rendre compte à quel point notre société peut vite s’écrouler comme un château de cartes.
Par exemple lors de l’ouragan Katrina on a vu qu’un pays comme les États-Unis qui est capable d’envoyer des militaires aux quatre coins du globe ne réussissait pas à maintenir l’ordre dans son propre pays et n’arrivait pas non plus à sauver tout le monde.
On peut aussi penser au Québec qui a connu en 1998 des coupures d’électricité sans précédent à cause de pluies verglaçantes qui ont duré un long moment. Les familles ont donc dû apprendre à vivre sans électricité et de manière plus générale sans tout le confort moderne car même les voitures ne pouvaient plus circuler.
Il existe des milliers d’autres cas comme ceux-ci qui nous permettent de nous rappeler que tout le confort auquel nous avons droit chaque jour n’est finalement que bien illusoire et bien temporaire.
Il est donc du devoir de chacun de faire en sorte de pouvoir être le plus autonome possible pour qu’en cas d’incident grave comme ceux-ci, on ne soit pas obligé de compter sur le gouvernement pour s’en sortir.
Avant d’aborder la partie qui concerne les équipements dont on doit disposer chez soi, nous allons avant tout aborder la question de savoir vivre ou de la préparation psychologique.
En effet si disposer du bon matériel est particulièrement important, disposer du bon état d’esprit est tout aussi important.
En cas de gros incidents climatiques ou plus généralement de toute rupture de la normalité, nous aurons probablement à faire face à des scènes de guerre civile.
Lorsque l’on voit le comportement des gens lors des soldes ou simplement lors de grosses promotions, imaginez ce que deviendra votre pays si personne n’avait à manger depuis 3 semaines…
La base d’un survivaliste est donc avant tout de se préparer psychologiquement au fait que nous pourrions du jour au lendemain perdre tout notre confort de vie, mais surtout qu’il faut être prêt à faire ce qui doit être fait pour conserver ce qui nous appartient.
De nombreux spécialistes estiment que le plus dur serait probablement les 6 premiers mois. En effet c’est la période durant laquelle le gros du tri sera fait entre les personnes sachant résister à un mode de vie plus rustique, les personnes qui savent donc s’adapter, où les personnes lambda qui, elles, finiront par mourir de faim si elles ne disposent pas d’une aide du gouvernement pour se nourrir.
À titre personnel je pense qu’il faudra beaucoup moins que ça car aujourd’hui peu de gens disposent de quoi tenir plus d’une semaine ou deux chez eux je pense donc qu’au bout de deux trois mois le gros du tri sera déjà fait.
Cette période est à modérer suivant de nombreux facteurs comme par exemple le lieu d’habitation. En effet une personne vivant à la campagne aura probablement plus de facilité pour survivre à un chaos qu’une personne vivant en ville notamment car elle disposera plus facilement de nourriture.
En cas de survie, il faudra donc tout d’abord savoir être discret. Ceci est particulièrement vrai en ville où vous aurez l’occasion d’avoir beaucoup plus de personnes qui vous observent.

Il faudra par exemple éviter de montrer que vous disposez de moyens d’éclairage la nuit. Ainsi si vos volets ne peuvent pas être fermés vous devrez les obstruer le mieux possible afin de dissimuler la lumière.
De la même façon éviter de faire de la fumée. Même si l’hiver la tentation sera problablement d’allumer un feu de cheminée si vous en disposez, évitez cela le plus possible afin que cela ne soit repéré.
La discrétion s’applique également si vous devez sortir. Si vous sortez de chez vous en équipement militaire avec un super sac à dos etc etc, alors vous passerez pour quelqu’un de très bien équipé certes mais surtout comme quelqu’un qui doit disposer chez-lui du matériel nécessaire pour survivre, ce qui fera donc de vous une proie.
Essayez de vous fondre au maximum dans la masse en ayant des vêtements normaux et en adoptant une attitude la plus discrète possible.
Aujourd’hui nous avons tendance à manger beaucoup trop. Il a déjà été prouvé que les nations,où l’espérance de vie est la plus longue, sont généralement celles qui pratiquent un régime hypocalorique. Une situation de rupture de la normalité sera pour vous l’occasion de mettre cela en application. En effet même si vous semblez disposer d’un stock énorme et que vous avez bien préparé les choses, manger peu sera fortement bénéfique. Tout d’abord cela vous permettra de pouvoir disposer d’un stock qui durera plus longtemps. Mais cela permettra également de réaliser moins de déchets que ce soit des déchets naturels ou non.
Comme nous l’avons vu précédemment toute situation de rupture de la normalité engendre une situation de tension au sein d’un pays, et vous aurez probablement à faire face à des individus qui voudront s’approprier ce qui vous appartient. Outre l’équipement nécessaire à votre défense, c’est probablement surtout votre état d’esprit qui comptera.
Si vous êtes prêts à défendre ce qui vous appartient alors vous avez déjà fait un grand pas vers l’avant. Ceci commence avant tout par une défense passive en essayant de faire en sorte que votre logement soit le plus difficilement prenable possible mais également par le biais défense active notamment via des armes. Nous verrons cela un peu plus tard.
Maintenant que nous avons vu quelques piliers fondamentaux concernant l’état d’esprit qu’il faut avoir en cas de rupture de la normalité nous allons étudier quel matériel il faut pour pouvoir survivre à la maison.
Disposer de quelques mois de réserves de nourriture est vraiment fondamental.
Vous privilégierez d’abord les aliments à conservation longue durée comme par exemple les conserves.
Les graines sont également un aliment idéal pour tous les survivalistes car elles peuvent être conservées très longtemps, mais en plus sont très riches au niveau des nutriments. Certaines graines n’ont même pas besoin d’être cuites ou réchauffées et peuvent être consommées crues en les recouvrant seulement d’eau pendant quelques heures. C’est donc un choix particulièrement utile car il est probable que vous ne disposerez pas pendant très longtemps d’une source énergétique adaptée à la situation.
Les céréales plus traditionnelles comme par exemple les pâtes le riz etc, mais aussi toutes les légumineuses comme les haricots les pois ou les lentilles peuvent tout aussi être un très bon choix car ce sont des aliments très riches en éléments nutritifs et minéraux. Attention il faudra par contre disposer d’une source de chaleur et d’eau pour les faire cuire. C’est donc un très bon choix même s’il n’est pas optimal.
Il est également très important de toujours avoir des aliments plaisir, même si ceux-ci n’apportent généralement pas grand-chose d’un point de vue nutritionnel, ce sont des aliments qui vous remonteront le moral en cas de coup dur . Attention ces aliments doivent uniquement être utilisés de temps à autre pour remonter le moral mais surtout de ne pas être considérés comme la base de repas.