En cas de rupture de la normalité, un ville peut rapidement devenir un zone de chaos, suivant la tournure que prennent les évènements.
Il convient donc de s’y préparer le mieux possible.

COMMENT SURVIVRE EN VILLE

1) Des zones étroites, où le danger peut vite apparaitre
Contrairement à la campagne où l’on voit généralement le danger arriver à l’avance (ce qui permet de s’y préparer un peu plus longtemps à l’avance), l’architecture urbaine fait que l’on ne voit généralement le danger qu’à la dernière minute.
Lors de vos déplacements, vous veillerez donc à toujours bien voir quelles sont les zones qui peuvent vous permettre de vous échapper, où à défaut, celles les plus propices pour mener un combat si cela est la seule issue.
Si le manque d’espace en ville est généralement une mauvaise chose pour un survivaliste, à vous d’essayer d’en faire un atout, ou tout du moins d’en limiter les inconvénients.

COUTEAU DE SURVIE SURVIMAX

2) La ville : un lieu où manquent rapidement eau et nourriture
Les villes n’ont aujourd’hui que quelques jours de réserves alimentaires (on parle de seulement 3 jours pour Paris par exemple), ce qui fait que les gens peuvent très rapidement se trouver à cours de nourriture s’ils ne sont pas prévoyants.
Lorsque l’on voit le comportement des gens lors des soldes qui se battent pour une simple promotion, imaginez si demain il s’agissait de nourriture pour ne pas mourrir de faim…
Il est donc très important de pouvoir être autonome en eau mais aussi en nourriture le plus longtemps possible pour éviter le plus possible les zones qui connaitront des émeutes ou des conflits probables (tels que les supermarchés par exemple).

3) Une forte densité qui peut s’avérer dangereuse en cas d’épidémie
Lorsque l’on parle de rupture de la normalité, les gens pensent souvent de prime abord à des émeutes, une guerre civile, ou des catastrophes naturelles. Une autre option, tout aussi envisageable est celle d’une épidémie.
Etant donné la forte concentration de population, mais aussi les incessants mouvements de celles-ci, la propagation d’une maladie grave et inconnue pourrait vite avoir des conséquences désastreuses.
De nombreux films ont déjà traité de ce sujet, mais il y a fort à parier qu’en cas de réelle épidémie, le résultat serait bien plus sombre que prévu par les cinéastes…

4) Des zones où la sécurité est plus précaire
Les différents points cités ci-dessus peuvent facilement causer une très forte insécurité, or les populations urbaines ont tendance à disposer de moins de moyens de protection active que les ruraux.
En effet, si d’un point de vue défense passive on peut considérer qu’un urbain a plus de protection (car en appartement la porte d’entrée est souvent le seul point d’entrée), il a par contre peu ou pas de moyens de défense active.
Hormis parfois une petite bombe de gaz lacrymogène chez certaines femmes, il est assez rare de disposer chez soi d’un moyen de défense, là où, à la campagne, on trouve encore assez facilement des chasseurs, disposant donc d’un moyen de défense efficace.
Ceci est d’ailleurs assez paradoxal, car c’est finalement en ville que les citoyens auraient le plus besoin de ce mode de protection.

 

Contrairement aux concepts et aux pratiques de la survie en milieu sauvage, la survie urbaine est plus dynamique et va bien au-delà de la simple possibilité de survivre pour vivre, mais de s’épanouir tout en vivant. Elle se déroule toujours dans des jungles, mais des jungles de béton cette fois.

Qu’est-ce que la survie urbaine ?

Beaucoup de gens considèrent que la survie est quelque chose qui se pratique dans la nature ou dans une zone rurale. C’est d’ailleurs l’une des principales préoccupations de ceux qui se considèrent comme des survivants. Il est également étroitement associé au fait d’être un préparateur, ce qui est certainement logique.

Pour survivre à un événement dévastateur ou à un bouleversement social, il est essentiel de s’assurer que l’on dispose de suffisamment de nourriture et d’autres fournitures pour y faire face.

Ironiquement, si vous essayez de survivre au milieu de nulle part pendant une catastrophe sociale, cela peut être beaucoup moins difficile que de survivre dans un environnement urbain pendant une crise prolongée.

Il y a beaucoup plus de gens dans les villes, et pendant une crise, tous ces gens vont essayer frénétiquement d’obtenir les ressources dont ils ont besoin pour assurer leur survie. Les situations de survie en milieu urbain et en milieu sauvage sont totalement uniques, et vous devez vous assurer que vous êtes préparé à l’une ou l’autre.

Même si vous ne vivez pas dans une ville, il se peut que vous en visitiez une lorsque quelque chose d’important se passe et que vous vous retrouviez alors coincé à devoir faire face à votre situation.

Ce que les gens peuvent vouloir dire par « survie urbaine »

Une interprétation de ce concept consiste simplement à avoir ce qu’il faut pour survivre au quotidien dans une grande ville. C’est ce qu’on appelle les « street smarts ». Ce n’est pas la définition d’un survivant.

Pour nous, la survie urbaine signifie posséder les compétences et les capacités nécessaires pour survivre à une crise ou à une catastrophe dans une ville à la fois étendue et prolongée. Une telle catastrophe peut durer quelques jours ou quelques semaines, voire plus.

Nous pouvons tous constater la pertinence de ce concept aujourd’hui en jetant simplement un coup d’œil aux titres des grands journaux. On voit fréquemment des pandémies voir le jour, et s’étendre à plus ou moins grande échelle.

Soudain, l’idée de devoir potentiellement survivre à une panique ou à une catastrophe nationale semble bien moins théorique pour beaucoup d’entre nous. En gardant cela à l’esprit, nous avons quelques idées sur ce qu’il faut faire pour vous aider à survivre à une situation vraiment mauvaise dans une grande ville.

Il ne s’agit pas d’un guide complet sur ce qu’il faut faire, mais il est destiné à donner une idée de ce qui est unique pour survivre dans une ville.

Les défis uniques de la survie en milieu urbain

Comme nous l’avons déjà dit, le fait qu’il y ait beaucoup plus de gens dans une ville est la plus grande différence avec une crise de survie en milieu sauvage. Une complication potentielle est que de nombreuses villes ont tendance à avoir des lois plus strictes en ce qui concerne les armes à feu.

En tant que survivants, nous réalisons l’importance de pouvoir nous protéger et protéger nos proches en cas de catastrophe. Les gens sont désespérés de survivre dans de telles situations, et s’ils ne sont pas préparés, ils essaieront de prendre à ceux qui le sont.

En outre, on ne peut pas nécessairement compter sur les forces de l’ordre dans de telles situations. Tout d’abord, comme la police arrive après qu’un crime ait été commis, elle n’est pas là pour vous aider pendant que le crime se produit, même dans les meilleures conditions.

Si vous ajoutez à cela le fait qu’une catastrophe généralisée se produit, la police va être encore plus occupée que d’habitude.

Éléments à prendre en compte et projets à préparer

Vous devrez voir quels sont les outils d’autoprotection légaux dans la ville que vous visitez ou dans laquelle vous vivez. Un bon couteau de survie est probablement très bien et peut être utile pour d’autres choses aussi.

En matière de survie urbaine, nous vous recommandons d’avoir un plan pour sortir rapidement de la ville si la situation est si mauvaise que rester n’est pas une bonne idée. N’oubliez pas que vous êtes préparé et que beaucoup d’autres ne le sont pas, et que vos compagnons humains sont donc votre plus grande menace en ce moment.

Au cas où vous seriez séparés lors d’une catastrophe, fixez à l’avance les lieux de rendez-vous avec vos proches.

Assurez-vous d’avoir un sac de survie prêt dans votre appartement, ou emportez-le avec vous chaque fois que vous allez en ville. Il devrait contenir suffisamment de rations alimentaires pour quelques jours ainsi que des fournitures de premiers secours, une paille de filtration de l’eau pour boire directement à des sources d’eau éventuellement polluées et quelques outils de survie de base.

Nous savons que vous devrez également évaluer votre situation et décider si vous devez vous mettre à l’abri ou vous cacher. Sortir de la ville est intelligent, mais que faire si tout le monde et sa mère ont déjà cette idée ?

Toutes les routes qui partent peuvent être bloquées pendant un certain temps, vous pourriez donc devoir attendre pour partir. Bien sûr, si la situation est vraiment mauvaise, vous pouvez vouloir faire une randonnée ou, avec un peu de chance, avoir une bicyclette ou une moto pour contourner la circulation.

Éviter les gens le plus possible est la stratégie la plus intelligente, que vous soyez accaparé par la catastrophe ou que vous essayiez de sortir. Lorsque vous restez, cela signifie que vous devez stocker certaines fournitures à l’endroit où vous séjournez pour éviter de devoir sortir.

Ayez une bonne connaissance de votre environnement et des ressources environnantes

Nous pensons que la planification et la préparation constituent une grande partie de la survie. Dans une situation de survie urbaine, cela signifie qu’il faut se renseigner sur sa région pour connaître la configuration du terrain.

Si vous vivez et travaillez en ville, nous vous suggérons de prendre des itinéraires différents pour vous rendre au travail de temps en temps. Vous découvrirez ainsi où se trouvent les raccourcis et les ruelles que vous devrez peut-être emprunter en cas d’urgence.

En vérifiant votre environnement, vous voulez garder un œil sur les ressources dont vous aurez besoin pour rester en vie. L’une des plus importantes est bien sûr l’eau. C’est pourquoi tout sac de survie urbain devrait contenir ce qu’on appelle une clé à eau.

Cette clé vous permet d’ouvrir l’eau à partir du robinet extérieur d’un bâtiment résidentiel, commercial ou industriel. C’est un exemple de la différence entre la préparation à la survie en milieu urbain et en milieu sauvage, car ce serait un objet gaspillé dans un sac de survie en milieu sauvage.

Les outils pour crocheter les serrures sont un autre exemple de ce que doit contenir votre sac de survie en milieu urbain et dont vous n’aurez pas besoin si vous êtes en situation de survie à la campagne ou en milieu sauvage.